Palmyre & Co

Accueil » Musée

Archives de Catégorie: Musée

Palmyre & Co s’engage durant les Journées européennes du patrimoine 2019

Pour la deuxième année consécutive, Palmyre & Co s’engage durant les Journées européennes du patrimoine à la Chapelle de Peipin.
voir l’événement de l’année 2018
voeux 2018

 

Affiche-JEP-2019_largeLe thème des Journées européennes du patrimoine 2019 qui se déroulent les 21 et 22 septembre sont
« Arts et Divertissements ».  

Un sujet particulièrement bien adapté à La Chapelle de Peipin (04200), dont Palmyre & Co organise et promeut les nombreuses activités.

En effet durant ces deux journées les arts et les divertissements seront à la fête aussi bien dans la Chapelle, que sur l’esplanade de l’ancien château qui l’entoure. Trois événements à retenir.

——————————————————————-

 

Tout d’abord le « finissage » de l’exposition « Fragments de Mondes » samedi 21 de 10h à 12h, avec les photographies de Catherine Dedieu Lugat et les peintures et dessins de Dominique Gais.

 

Sans titre
Une belle rencontre entre deux artistes qui proposent chacune une approche particulière, et parfois similaire, des mondes minéraux, aquatiques, des éléments comme le vent ou le feu. Une approche troublante où la réalité et la fiction se mêlent, forçant le visiteur a puiser dans son imaginaire et à convoquer sa propre capacité à regarder le monde qui l’entoure. Photos, toiles et dessins installés sur les murs de pierre de la Chapelle de Peipin entretiennent avec ceux-ci une relation étroite, étonnante et assez divertissante.

 

————————————

Ce même samedi 21 à 19h30, la pianiste d’origine géorgienne, Léla Katsarava vient interpréter les célèbres et complexes Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach.

Cette artiste de haut niveau, formée auprès des meilleurs professeurs de l’école russe, a décidé de consacrer sa carrière de concertiste internationale uniquement à l’Oeuvre de Bach.

Sans titre E Web

Un moment d’exception, d’autant que cette pièce majeure du répertoire classique sera jouée sur un piano Pleyel à queue de 1897, sur lequel Claude Debussy à joué.

Un rappel des Salons de musique des siècles passés, où les Arts se combinaient aux divertissements dans des lieux conçus pour cela. La Chapelle de Peipin, grâce à son acoustique hors normes se prête à merveille aux concerts instrumentaux et vocaux. Un espace déconsacré depuis la Révolution française, qui a repris vie grâce aux arts.

————————————————–

plaquette 2
Un engagement important pour cette année 2019, destiné entre autres, à mettre en valeur et à faire revivre un village de Provence aux forts potentiels culturels, malheureusement un peu abandonnés et négligés. Palmyre & Co désire ainsi recréer de nouveaux liens sociaux tout en suscitant et en fédérant d’autres initiatives locales, privées ou publiques.

Plus d’informations sur
https://lachapellepeipin.com

 

Maria Borrély, une écrivaine fondamentale qui retrouve son souffle grâce aux éditions Paroles

42689813_892259930969352_927524313857261568_n.pngLes éditions Paroles  et l’association langage pluriel organisent depuis le 5 octobre 2018 des rencontres à travers les Alpes-de-Haute Provence sur les traces de l’écrivaine incontournable Maria Borrély, (Marseille 1890- Digne-les-Bains -1963)

voir programme

flèche

Vues_de_la_France_en_1900_-_1097_vue_generale_de_Peipin_canton_de_Volonne_departement_des_Basses-Alpes_devenues_Alpes-de-Haute-Provence

 

archives dep 3

"Là, un jour de grand vent se pendit dans sa grange le Tite Meiffrein. Il vivait avec sa mère, la pauvre Antoinette Meiffrein, une femme raisonnable et estimée. Vieille, elle tomba en enfance, mourut de la maladie de la pierre.
La maison est écroulée de fond en comble. C’est tout couvert de bardanes.
Embrassant d’un coup d’œil le village froid où il n’y aura bientôt que pierre sur pierre, la Pélagie se dit que tout ici est éteint : les cris de joie, la voix des jeunes mariés, le bruit des foulaisons et les feux des lampes …
(…) Dans toutes ces maisons à courants d’air, il semble que du monde ne s’arrête pas de parler … »
Maria Borrely, « Le dernier feu », 1931

 

 


2018 … l’aventure culturelle continue !

Petite rétrospective en image 
de nos passions et émotions

et très belle année 2018 !

 

art          theatre         musique    style-design       cinema  litterature-essaimusee

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

 

Tranzicion – art et pouvoir en Albanie

Microsoft Word - ftesa.docx

Le film traite de l’art et du pouvoir en Albanie, en traçant un portrait de l’Albanie d’hier et d’aujourd’hui, à travers l’expérience et l’œuvre de ses principaux artistes d’art plastique, tels Mumtaz Dhrami, Hasan Nallbani, Edi Hila, Anri Sala, Enkelejd Zonja, etc. Parmi ces artistes, l’actuel Premier ministre Edi Rama, ancien professeur des Beaux-Arts et artiste peintre.
Imbriquant témoignages, archives, et œuvres artistiques, le film raconte l’histoire du pays, depuis la dictature communiste – l’une des plus fermées du monde – jusqu’à la récente candidature de l’Albanie à l’Union européenne, en passant par une frénétique période de transition vers le capitalisme.

Mazel Tov Simone

Sans titre page de couverture pour blog

Renseignement complets
Simone Schwarz-Bart au MUCEM avec la chanteuse Georgette Pantz

Les gisantes de Diagne Chanel en Avignon

DIAGNE CHANEL . Une saison au Sud Soudan, Les Gisantes . Avignon
Les Eclaireurs . Musée du Petit Palais . Collection Blachère
jusqu’au 14 janvier 2018

Les Gisantes . Collection Blachère . Photo Christophe Aubry
Affichage de  en cours...

La série « Les Gisantes » fait partie du cycle « Une Saison Au Sud-Soudan » abordant le génocide et l’esclavage des populations noires africaines du Soudan.  Ce travail qui a été présenté en France et à l’étranger exprime la défaite de l’innocence. Des petites victimes sacrifiées sur le théâtre de la cruauté où l’horreur se joue en coulisses. Dans cette œuvre est représenté le viol en temps de guerre pour tenter de rendre visibles des évènements bien cachés qui appartiennent à la représentation d’une douleur universelle.
Diagne Chanel révèle la cruauté, créant un symbole, avec sa palette de couleurs naturelles et tendres, ocres et bleues, qui chante en contre point une chanson douce dont on ne sait si elle sublime l’horreur ou la souligne, laissant l’atrocité à distance convenable.

Des oeuvres de Diagne Chanel de la Collection Blachère exposées à Avignon

Avignon se met aux couleurs de l’art contemporain africain jusqu’au 14 janvier 2018 grâce à un itinéraire d’artistes prestigieux mis en valeur dans différents lieux de la citée papale.
Une saison au Sud Soudan
de Diagne Chanel
est exposée dans le cloître du Musée du Petit Palais,
situé à côté du Palais de Papes

 

 

 

Les Gisantes © Collection Blachère . Bronze polychrome 70 cm X 50 cm X 140 cm

 

Les Gisantes © Collection Blachère . Bronze polychrome 70 cm X 50 cm X 140 cm .

Strange Fruits © Collection Blachère .Terre cuite et pigments 30 cm X 20 cm X 20 cm .

Bébé Dinka © Collection Blachère, Polystyrène enduit de platre, pigments, 280cm X 150