Palmyre & Co

Accueil » évènement

Archives de Catégorie: évènement

Silences musicaux et murmures de terre à la chapelle de Peipin

 

sdr

C’est dans le très beau volume de la chapelle romane de l’ancien château-fort de Peipin (Alpes-de-Haute-Provence), que Carole et Antoine Timotéo ont choisi de présenter durant le mois de mai une exposition en commun, répondant au doux nom de « Murmures d’argile ».

Il y a quelques mois, quand Carole et Antoine rencontrent les maîtres des lieux, l’idée d’un grand mobile qui investirait les quelques dix mètres de hauteur de la voûte en pierre de la chapelle prend déjà forme. Carole Timotéo, aux multiples talents (musicienne, chanteuse, céramiste, créatrice de livres d’art) fait évoluer son projet venant ainsi répondre à merveille au travail de son mari Antoine, qui avec un raffinement extrême fabrique des instruments de musique en grès avec des techniques complexes d’enfumage et d’engobe, qui confèrent à ces objets une présence sensuelle et mystérieuse.

Les deux artistes vont élaborer cette exposition en commun. Les grands cercles d’osier que Carole suspend dans la nef sont emplis de multitude de petits motifs en terre cuite blanche aussi légers que des oiseaux évoquant des soupirs sur une partition de musique. L’air les faits parfois vibrer, un son cristallin s’en échappe, la magie opère.
Tandis que les instruments souvent venus d’ailleurs et à priori muets d’Antoine (violon, guitare, lyre crétoise, oud, kora, etc.) installés ça et là dans la chapelle s’emplissent de ces notes venues comme par magie.
Un magnifique « arrosoir musical » sur lequel des cordes sont tendus vient compléter ce tableau poétique et surprenant.

Quelques petits livres d’art délicats, signés de Carole, mixant papier artisanaux, textes inventifs et reliures étonnantes (parfois en terre cuite) amènent une dimension à la fois ludique et précieuse.

Deux univers parfaitement complémentaires, voire fusionnels qui évoquent leur véritable amour commun de la matière, de la terre travaillée, cuite et recuite, recouverte, gravée, vernie, polie, des matériaux naturels transformés avec patience et détermination dans leur atelier « Terre et papier »  et présenté dans leur galerie de la rue de la Mercerie à Sisteron.

Les dimanches 12, 19, 26 mai et 2 juin de 16h à 18h, les deux créateurs vous accueillent dans la chapelle de Peipin, pour vous faire découvrir leur travail délicat et apaisant.

C’est l’occasion de faire aussi une merveilleuse promenade en montant à pied vers le haut de la colline de Peipin, où la flore et la faune de printemps prodiguent une beauté simple et évidente qui fait un bien fou.

Jean-Marie Dubois                  

Murmures d’argile. Carole et Antoine Timotéo. Jusqu’au 2 juin (Accueil les dimanches de 16h à 18h). La Chapelle de Peipin. Lieu-dit « le château ». Rue de l’église . 04200 Peipin. Tél. 06 10 28 95 52. https://lachapellepeipin.com/

 

Exposition Murmures d’Argile du 4 mai au 2 juin 2019

à La chapelle de Peipin
https://lachapellepeipin.com/
Accueil les dimanche 12, 19, 26 mai et 2 juin 2019
de 16h à 18h

Sans titre 3

Chez Jean-Marie Dubois et Malka Marcovich
Lieu-dit « Le château »
Rue de l’église
04200 Peipin

Concert Quartier Latin avec Carole Timotéo et Antoine Rossfelder

à La chapelle de Peipin
https://lachapellepeipin.com/

Chez Jean-Marie Dubois et Malka Marcovich
Lieu-dit « Le château »
Rue de l’église
04200 Peipin

sans-titre-b-site-

Artoulouse Expo avec la peintre Dominique Gais du 22 au 24 mars 2019

FEMMES D’USINES

Exposition de photos de Jean-François Debienne, en noir et blanc, de femmes d’aujourd’hui qui ont travaillé hier en usine (ou ont eu des proches dans leurs familles qui ont été ouvriers).

Du 8 au 29 mars, de 10h à 17h
Marseille – Maison Municipale d’Arrondissement Estaque Riaux

2 place du centre, 16e 

Elles habitent dans le bassin Littoral Séon, entre l’Estaque et Saint Louis, à Marseille, et ont travaillé, soit dans les tuileries, soit sur le port ou bien encore dans les quatre usines des Riaux : Lafarge (ex la Coloniale), Penaroya, Kuhlmann, Soporga ou même l’entreprise Chagnaud.
Chacune ont témoigné d’une histoire les rattachant au monde ouvrier un extrait, une phrase, légendera leur photo.

Histoire des ouvrières à Marseille dans le cadre de la journée internationale des droits des femmes

À l’occasion du 8 mars, La journée internationale des droits des femmes, Ancrages vous propose l’atelier Histoire et mémoires des ouvrières à Marseille. S’il faut attendre la Première Guerre mondiale pour que le travail des femmes dans les usines soit valorisé, leur participation remonte à la révolution industrielle.À Marseille, les ouvrières de la Manufacture des Tabacs de la Belle de Mai ont, par exemple, été pionnières dans l’histoire des luttes syndicales. Moins bien payées que les hommes, exposées au harcèlement,  à la double journée de travail, leurs parcours restent invisibilisées dans les travaux historiques, mais émergent de la mémoire collective, par la force des témoignages et des récits. Cigarières, ébarbeuses, munitionnettes… autant de parcours qu’Ancrages vous propose de découvrir, à l’aide de photographies, de documents d’archives et des parcours de figures emblématiques de l’histoire ouvrière.
Ce temps public se clôturera par un débat.

Rosa Bonheur et Buffalo Bill une amitié admirable

de Natacha Henry

Après les Soeurs savantes, l’écrivaine Natacha Henry récidive pour nous entraîner dans un récit haletant et passionnant.
Cette fois sa plume nous porte vers deux mondes à priori antinomiques, deux langues, deux destins croisés : la rencontre improbable entre la femme peintre française pionnière de la liberté des femmes, Rosa Bonheur, et l’aventurier du Far West, Buffalo Bill.
Pont entre deux cultures, deux univers, quiproquos, mais surtout magnifique naissance d’une amitié indéfectible… fondée notamment sur un même amour de la nature.

 Extrait
« Le 26 avril 1889, à New York, tout le charivari du Wild West Show monta à bord du Persian Monarch, piloté par le capitaine Bristow. Après la tournée en Angleterre, en 1887, c’est sur ce même quatre-mâts à vapeur que le vieux loup des mers avait ramené toute la compagnie.
Lorsque la troupe, son paquetage et ses bêtes gagnèrent le navire en partance pour Le Havre, il pleuvait des trombes. Enveloppés dans des couvertures qui gouttaient, les Indiens grelottaient, malheureux de s’être fourvoyés dans cette galère. »
1889. Depuis la mort de sa compagne, Rosa Bonheur vit terrée dans son château. Lorsqu’elle apprend que Buffalo Bill arrive en France avec son spectacle, le Wild West Show, elle y voit l’occasion unique de dessiner, d’après nature, des bisons, des chevaux de rodéo, et même des Indiens lakotas. De son côté, Bill s’imagine que la célèbre peintre pourrait faire son portrait…
Malgré un océan de différences, l’artiste féministe et l’aventurier du Far West prendront plaisir à échanger sur les arts et l’amour de la nature, au gré d’un dialogue qui se transformera en un solide attachement.
Entre le Vieux et le Nouveau Monde, l’histoire vraie d’une magnifique amitié élective.