Palmyre & Co

Accueil » art

Archives de Catégorie: art

« Bouquet de regards » : trois regards sur la faune et la flore des Alpes-de-Haute-Provence

La chapelle de Peipin accueille jusqu’au 7 juillet 2019 trois photographes passionnés par leur environnement proche. Michel Bonifay, Agnès de Pinho et Gisèle Martin  détaillent avec une minutie artistique, qui laisse souvent sans voix, les instants furtifs qui surgissent devant leurs regards toujours émerveillés.
site web
Il s’agit d’un papillon s’approchant de sa fleur préférée, une mante religieuse semblant digérer son dernier amant en date, un oiseau rare qui évalue de loin sa chance d’attraper une proie délicieuse ou encore une simple libellule perchée sur une fine branche à l’affût du moustique de ses rêves…

Tous ces instants magiques s’offrent à nous sur les murs de pierre de la chapelle du Moyen-Âge, transformée pour l’occasion en conservatoire de cette nature si précieuse et menacée. Et nous apprenons soudain à la regarder comme elle le mérite.

 

Gisèle Martin, habite Peipin. Chaque petit-matin, dès potron-minet, quelle que soit la saison, elle fait quelques kilomètres, pas plus, pour réussir à saisir avec son appareil des oiseaux étonnants qui évoluent le long de la Durance, entre Volonne et Château-Arnoux. Un exercice pratiqué depuis quelques années seulement, mais qui lui ont permis de découvrir sa région d’une manière aussi artistique que scientifique. Comme ses compères de l’exposition, Gisèle met un point d’honneur à dénommer de manière précise les oiseaux et autres animaux qu’elle photographie (nom latin, espèces, sous-espèces, etc.). Une sensibilité extrême qui permet de fixer les mouvements et les couleurs d’un environnement riche et à la fois mystérieux.

Agnès de Pinho qui vit dans la région depuis quelques années avoue sa passion pour les papillons. Agnès a appris à connaître ces petits animaux si fragiles ainsi que leur environnement qu’elle sait décrire avec une méticuleuse précision. Sa curiosité naturelle, ses rencontres avec d’autres passionnés des Alpes-de-Haute-Provence provoquent un beau bourdonnement sur Facebook où chacun discute ferme de sa dernière « trouvaille»   et de la nature exacte de la petite bête capturée par l’appareil photo.  Agnès est loin d’être monomaniaque. Au-delà des papillons, elle reconstitue un environnement aussi poétique que réaliste où peuvent se croiser des araignées miniatures, des ragondins albinos, ou de simples fleurs d’arbres aux merveilleuses formes.

Michel Bonifay, que les amateurs de photos puissantes connaissent bien dans la région, lui, capture les moments parfois exceptionnels qui se produisent lors de la « chasse » photographique. Il aime attendre le moment où les fonds de ses sujets (papillons très souvent, mantes religieuses pour qui il voue une passion un peu mystérieuse et parfois un simple passereau sur une branche) deviennent presque flous ou absents (il joue sur les profondeurs de champ) faisant ressortir de manière extraordinaire les admirables formes et couleurs de ces petits animaux fragiles et délicats. Ces images se présentent souvent comme des peintures inédites, de véritables tableaux !  Michel Bonifay, né à Digne-les-Bains sait combien ces instants sont rares et risquent bien de le devenir de plus en plus. Son travail très esthétique donne une présence incroyable à ces simples habitants de notre planète.

Cette exposition dénommée « Bouquet de regards » nous fait rêver et nous interroge… Combien de patience faut-il pour attraper ces moments de grâce,  cette intelligence du photographe qui sait attendre et regarder… et prendre le temps de vivre l’instant.

L’exposition  « Bouquet de regards » qui a débuté avec le concert « Haïkus » au jardin, le samedi 7 mai 2019, inscrit dans le cadre des « Rendez-vous au jardins », manifestation nationale organisée chaque mois de juin par le Ministère de la Culture, se termine le 7 juillet 2019 avec le concert d’Ariane Granjon et Laurent Cabasso, « Reflets contrastés de l’entre deux guerre ». Un superbe voyage émotionnel en perspective.

Jean-Marie Dubois

Exposition « Bouquet de regards ». Michel Bonifay, Agnès de Pinho, Gisèle Martin. La Chapelle de Peipin. Lieu-dit « le château ». Rue de l’église. 04200 Peipin. Jusqu’au 7 juillet. Accueil les dimanches 23 et 30 juin et samedi 6 juillet de 16h à 18h, ainsi que le dimanche 7 juillet à partir de 16h une heure avant  le concert de Laurent Cabasso et Ariane Granjon. Entrée libre.
Tél . 06 10 28 95 52. Tout le programme sur : 
https://lachapellepeipin.com

Silences musicaux et murmures de terre à la chapelle de Peipin

 

sdr

C’est dans le très beau volume de la chapelle romane de l’ancien château-fort de Peipin (Alpes-de-Haute-Provence), que Carole et Antoine Timotéo ont choisi de présenter durant le mois de mai une exposition en commun, répondant au doux nom de « Murmures d’argile ».

Il y a quelques mois, quand Carole et Antoine rencontrent les maîtres des lieux, l’idée d’un grand mobile qui investirait les quelques dix mètres de hauteur de la voûte en pierre de la chapelle prend déjà forme. Carole Timotéo, aux multiples talents (musicienne, chanteuse, céramiste, créatrice de livres d’art) fait évoluer son projet venant ainsi répondre à merveille au travail de son mari Antoine, qui avec un raffinement extrême fabrique des instruments de musique en grès avec des techniques complexes d’enfumage et d’engobe, qui confèrent à ces objets une présence sensuelle et mystérieuse.

Les deux artistes vont élaborer cette exposition en commun. Les grands cercles d’osier que Carole suspend dans la nef sont emplis de multitude de petits motifs en terre cuite blanche aussi légers que des oiseaux évoquant des soupirs sur une partition de musique. L’air les faits parfois vibrer, un son cristallin s’en échappe, la magie opère.
Tandis que les instruments souvent venus d’ailleurs et à priori muets d’Antoine (violon, guitare, lyre crétoise, oud, kora, etc.) installés ça et là dans la chapelle s’emplissent de ces notes venues comme par magie.
Un magnifique « arrosoir musical » sur lequel des cordes sont tendus vient compléter ce tableau poétique et surprenant.

Quelques petits livres d’art délicats, signés de Carole, mixant papier artisanaux, textes inventifs et reliures étonnantes (parfois en terre cuite) amènent une dimension à la fois ludique et précieuse.

Deux univers parfaitement complémentaires, voire fusionnels qui évoquent leur véritable amour commun de la matière, de la terre travaillée, cuite et recuite, recouverte, gravée, vernie, polie, des matériaux naturels transformés avec patience et détermination dans leur atelier « Terre et papier »  et présenté dans leur galerie de la rue de la Mercerie à Sisteron.

Les dimanches 12, 19, 26 mai et 2 juin de 16h à 18h, les deux créateurs vous accueillent dans la chapelle de Peipin, pour vous faire découvrir leur travail délicat et apaisant.

C’est l’occasion de faire aussi une merveilleuse promenade en montant à pied vers le haut de la colline de Peipin, où la flore et la faune de printemps prodiguent une beauté simple et évidente qui fait un bien fou.

Jean-Marie Dubois                  

Murmures d’argile. Carole et Antoine Timotéo. Jusqu’au 2 juin (Accueil les dimanches de 16h à 18h). La Chapelle de Peipin. Lieu-dit « le château ». Rue de l’église . 04200 Peipin. Tél. 06 10 28 95 52. https://lachapellepeipin.com/

 

Exposition Murmures d’Argile du 4 mai au 2 juin 2019

à La chapelle de Peipin
https://lachapellepeipin.com/
Accueil les dimanche 12, 19, 26 mai et 2 juin 2019
de 16h à 18h

Sans titre 3

Chez Jean-Marie Dubois et Malka Marcovich
Lieu-dit « Le château »
Rue de l’église
04200 Peipin

Artoulouse Expo avec la peintre Dominique Gais du 22 au 24 mars 2019

FEMMES D’USINES

Exposition de photos de Jean-François Debienne, en noir et blanc, de femmes d’aujourd’hui qui ont travaillé hier en usine (ou ont eu des proches dans leurs familles qui ont été ouvriers).

Du 8 au 29 mars, de 10h à 17h
Marseille – Maison Municipale d’Arrondissement Estaque Riaux

2 place du centre, 16e 

Elles habitent dans le bassin Littoral Séon, entre l’Estaque et Saint Louis, à Marseille, et ont travaillé, soit dans les tuileries, soit sur le port ou bien encore dans les quatre usines des Riaux : Lafarge (ex la Coloniale), Penaroya, Kuhlmann, Soporga ou même l’entreprise Chagnaud.
Chacune ont témoigné d’une histoire les rattachant au monde ouvrier un extrait, une phrase, légendera leur photo.

Méliès cabaret magique

Le Théâtre à Bretelles et
la Vieille Grille hors les murs présentent

Samedi 23 février à 20h30

au El Clan Destino
18, rue des Envierges
Paris XX°
Métro Pyrénées

Voir La presse en parle

Album de là-bas de Jeannine Worms – interprété par Claire Chazal

A l’occasion de la 7ème édition du Festival des écrits de femmes, « Théâtre de femmes » dans la maison de Colette, un hommage avait été rendu à la dramaturge Jeannine Worms (1923 – 2006). Adaptation de Gérard Bonal.