Palmyre & Co

Archives

I feel pretty, concert récital à l’occasion du centenaire du compositeur Leonard Bernstein

rezart

Programme :

Franz Schubert (1797-1828): “Impromptu“ op.90 N.4

Johannes Brahms (1833-1897): “Zigeunerlieder” op. 103

Antonín Dvořák (1833-1897): “Gypsy Melodies" op.55

Eva Dell'acqua (1856-1904): “ Villanelle “

Luigi Arditi (1822-1903): "Il bacio"

Franc Lehar (1870-1948): “Vilia Lied “

Leonard Bernstein (1918-1990): “Somewhere”, “A little bit in love”, “I feel pretty”
Tarif: 25 euros sur place

: 20 euros en vente en ligne sur BilletReduc

http://www.billetreduc.com/206562/evt.htm?nr=1

: 20 euros en vente en ligne sur BilletReduc
 http://www.billetreduc.com/206562/evt.htm?nr=1

Le concert est organisé par Rezart Jasa Events avec le parrainage de l’Ambassade d’Albanie en France et La Maison d’Albanie.

Ce concert s’inscrit dans les « Temps forts de la culture albanaise en France ».

Florence Sautereau et Lou Parnaudeau au Festival Quartier du livre 2018

Un rendez-vous à ne pas manquer,
samedi 26 mai 2018 à 16h

Mise en page 1

La première monographie du photographe Jean-François Bauret

bauret_couv_longue

Textes de Gabriel Bauret, préface de Claude Nori
Avant-propos d’Anne de Stäel

 

ll aura fallu deux ans de travail pour réaliser un livre qui retrace pour la première fois l’ensemble du parcours de ce grand photographe, disparu en 2014, et considéré comme l’un des plus audacieux de son époque.
Cette monographie reproduisant ses meilleures photographies replace la vie et l’œuvre de Jean-François Bauret dans le contexte de la création photographique française de ces quarante dernières années.
Dans le bouillonnement de la fin des années soixante, il fit scandale bien malgré lui et contribua à changer les mentalités dans une société alors sclérosée. Il apporta un vent de liberté dans la publicité en faisant poser des hommes nus, des femmes enceintes, aussi bien que des gens ordinaires. Il fit le portrait de nombreuses figures de l’art, du spectacle et de la littérature comme Klaus Kinski, Dominique Sanda, Nathalie Baye, Michel Tournier ou Laurent Terzieff, auxquels il demandait de « lâcher prise ».
Dans son studio de la rue des Batignolles à Paris, il poursuivit toute sa vie une œuvre profonde et solitaire et il n’a cessé, en marge de ses commandes, de réaliser des portraits, d’entreprendre des recherches de plus en plus personnelles sur le corps et la nudité qui tendaient chez lui à se confondre, comme en témoignera le livre Portraits nus publié chez Contrejour en 1984. Celles-ci l’amèneront entre autres à développer plusieurs séries de prises de vue dans lesquelles il invitait ses sujets à se mettre en mouvement et à dessiner une forme de chorégraphie devant l’appareil, au lieu de poser de façon statique.

Exposition du  25 mai au 23 juin

logo_new

 

Vous les femmes

Emission de Daniel Morin sur France Inter le 6 mai 2018

construite avec la complicité d’Albert Algoud et ses amis, le Père Albert et Jean-Patrick Sébastien.

"Vous Les Femmes", de gauche à droite : Albert Algoud, Flore Philis (DIVA), Daniel Morin, Marie Menand (DIVA), Malka Marcovich
« Vous Les Femmes », de gauche à droite : Albert Algoud, Flore Philis (DIVA), Daniel Morin, Marie Menand (DIVA), Malka Marcovich © Radio France / Christine Kern

L’édito de Daniel Morin

Aujourd’hui Dimanche 6 mai, je vais bien… Je vais bien parce qu’aujourd’hui c’est la journée mondiale du rire. Mais oui le rire, le rire moqueur, le rire complice, le rire salvateur. Car oui, comme on le dit partout et à n’importe quelle sauce, en ce moment… en cette période trouble et terrible à la fois, où l’injustice et la terreur sont à nos portes pour ne pas dire parfois déjà chez nous, il est important de rire. Le rire de résistance ! Si les humoristes formaient une armée, ça fait longtemps que l’ennemi aurait prit les commandes du pays. Vous imaginez Tex lancer une attaque ? Vous visualisez Cyril Hanouna un fusil à la main ? Vous pensez une seconde à Anne Roumanov en possession de l’arme atomique ? Noooonnnnn, pas moi en tous cas. La seule fois où le rire a pu être une arme, c’était en 1969 quand les Monthy-Python ont lancé leur sketch de la blague qui tue ! Du coup, la journée mondiale du rire en fait, je m’en fous ! 

Heureusement qu’aujourd’hui c’est aussi une journée mondiale qui là, en revanche, a du relief et un sens universel. Oui, aujourd’hui chers amis, c’est la journée mondiale du coloriage. Donner les couleurs qu’on veut dans un monde noir et gris, ça c’est la vrai liberté… la vraie résistance ! Sinon à part ça aujourd’hui, Christian Clavier a 66 ans. Christian Clavier est né un jour de célébration du rire. Ça, ça, c’est vraiment drôle ! 

Bonjour et bienvenue dans Vous les Femmes, l’émission qui ne s’intéresse qu’aux femmes, qu’aux femmes exceptionnelles bien sûr.

D.I.V.A. © Louis Décamps / Malka MARCOVICH. DR.
D.I.V.A. © Louis Décamps / Malka MARCOVICH. DR.

Nous sommes ravis de recevoir une femme exceptionnelle… Malka Marcovich, historienne et féministe. Elle est aussi consultante internationale en droits humains et droits des femmes, écrivaine et auteure de livres, articles et publications autour des normes universelles, de la violence et des discriminations sexistes, et a publié notamment Les Nations DésUnies, comment l’ONU enterre les droits de l’homme(éditions Jacob Duvernet, 2008) – Les bus de la honte, avec Jean-Marie Dubois (Ed. Tallandier, 2016) – Parisiennes, de Marie Stuart à Simone de Beauvoir, ces femmes qui ont inspiré les rues de la Capitale (Ed. Balland, 2011).

Malka Marcovich a écrit de nombreux essais, participé à la rédaction du Livre noir de la condition des femmes, sous la direction de Christine Ockrent (éditions XO, 2005) et vient de publier Parisiennes, ces femmes qui ont inspiré les rues de Paris (Réédition Editions Balland) et L’autre héritage de 68(Editions Albin Michel).

Rue de Sévigné, Paris
Rue de Sévigné, Paris © AFP / Xavier Richer / Photononstop

Et deux autres femmes exceptionnelles, Flore Philis et Marie Menand, les créatrices de D.I.V.A., un groupe de 5 artistes lyriques et un quatuor à cordes qui ont fait le pari d’un nouveau format d’opéras en version 10 minutes ! qui garde une qualité musicale irréprochable en respectant le style et l’époque des compositeurs choisis. D.I.VA.  bouscule les conventions : des femmes qui chantent tous les rôles, rôles d’hommes inclus… Elles souhaitent apporter, par ses versions réduites et son image décalée, l’opéra à un très large public. 

L’album éponyme est sorti en 2017 (Decca / Universal) et une tournée est annoncée… En attendant les dates, Allez les voir ! ► Concert de D.I.V.A. au Festival des chemins de traverse le 25 mai à l’Espace Michel Simon à Noisy le Grand (93) à 20H30.

Flore Philis et Marie Menand préparent aussi un projet novateur parallèle : reprendre des morceaux de rap, de musique pop et variétés, adaptés en version lyrique… Un single arrive incessamment sous peu !

Le Programme 

Les chroniques d’Albert Algoud

  • Le Père Albert présente Malka Marcovich, Flore Philis et Marie Menand
  • Jean-Patrick Sébastien fait la promo de Flore Philis, Marie Menand et Malka Marcovich

L’intérisation des invitées par Daniel Morin

Des vies de femmes, quelques grammes d’actualité et de rire, une  bonne dose de sourire, quelques centilitres de bonheur, une noisette de  soleil, le tout arrosé d’un bon cru de mots et de quelques zestes  d’humour… ♪♫

C’est cadeau, c’est de la part d’Alberto !

►►► Le nouveau livre d’Albert Algoud : « Les coeurs simples »est paru aux éditions Casterman.  Les bénéfices de cet ouvrage seront reversés à La Bonne Aventure, fondation d’aide aux personnes atteintes d’autisme.  (La Bonne Aventure. 13/15 rue André Lefebvre -75015 Paris ou courriel ici)

https://www.franceinter.fr/emissions/vous-les-femmes/vous-les-femmes-06-mai-2018

Le pacte des soeurs… la première

le 27 avril,
au Théâtre 14,
20 avenue Marc Sangnier, 75014, à 20h30.
 (entrée libre)
Réservation obligatoire : 
Après « Les Soeurs savantes »
à la Librairie Vuibert
et « Marie et Bronia le Pacte des soeurs »
chez Albin Michel Jeunesse…
voici la pièce de théâtre, adaptée du roman jeunesse
de Natacha Henry

La fabrique des corps, photos de Judith Martin Razi

Dans le cadre du
Salon Méditerranéen des publications de Femmes
à Marseille les 6 et 7 avril
réalisation d’une exposition photos sur le thème
de la fabrique des corps, sexe et genre
Voir La fabrique des corps…

Judith MARTIN-RAZI RECIDIVE DE PHOTOGRAPHIE, FEMMES

Un jeu de vingt photographies énonce au féminin les mutations souvent évoquées politiquement, socialement, charnellement.

Sa part d’artiste photographe nous relance dans cette actualité.

Mais de ce travail, c’est une femme icône, une seule qui témoigne dans une morphologie multiple des apparences.

Ce modèle là deviendrait presque la nouvelle Eve dans un jardin partagé. Adam pourrait s’en extraire (volonté ?).

Cette Eve se vêtit de parures signifiantes. Dans ce voyage plusieurs exemples surgissent :

Eve cabossée le visage martyrisé où manquerait la hargne d’une couronne d’épine. Une ombre verte au tableau, fantomatique, une serrure de grillage donne la clef de la toute puissance soumise à la dépossession du corps féminin.

Mais cette Eve transfigurée malgré tout reste rebelle puissante.

Quand elle se grime d’atours de guerre l’handicap d’une jambe articulée, Eve trône pour dire ses vérités.

Je suis multiple en une, elle élève l’homme en leur jardin commun, son ventre attend un enfant possible.

L’artiste s’est mariée avec Eve vingt fois, une bague généreuse au doigt atteste les vingt témoignages photographiques.
Yves Yacoël
Artiste plasticien
Mars 2018

La fabrique des corps…

Un rendez-vous à ne pas manquer

6ème salon méditerranéen
des publications de femmes 

Expositions, tables rondes…. 
 Vendredi 6 avril 2018 de 14h à 18h 
et Samedi 7 avril 2018 de 10h à 17h 
Cité des Associations 
93 la Canebière 13001 Marseille. 
Organisé par le Collectif13 Droits des Femmes
Cliquer sur l’image pour voir  le programme complet

baniere pour blog ffm