Palmyre & Co

Accueil » Arts plastiques

Arts plastiques

art

Catherine Beaunez

bonne-est-malheureuse-annee

http://www.catherinebeaunez.net/


Diagne Chanel

Une réalité du métissage
que l’on refuse de voir

miriam_metisse_0

Edition bilingue Franco-Allemande
Voir interview de Diagne Chanel 


Le 3 juin 2016, se terminera la magnifique installation de la plasticienne Diagne Chanel, sur la place de l’Hôtel de Ville de Dakar au Sénégal, l’Allée de la Reine, allée de la Reine Dakar 2016 dans le cadre de la 12e édition de la biennale d’art africain contemporain Dak’Art 2016. Un magnifique hommage à Sédhiou, ancienne capitale de la Casamance.

Allée de la Reine 96Biennale Dakar 1-2016-d
Allée de la Reine 96Biennale Dakar-2016-2
Allée de la Reine 96Biennale Dakar-2016-4Plasticienne, pétrie de sa double culture franco-sénégalaise, Diagne Chanel construit depuis une vingtaine d’années une œuvre monumentale.
Diplômée des écoles nationales supérieures des Arts appliqués et des Arts décoratifs de Paris, lauréate de l’Institut de France, Diagne Chanel obtient une bourse d’étude,en 1980, et part en Italie poursuivre ses recherches.
Elle aime peindre sur toile et papier, sur le bois de récupération et le carton d’emballage. Elle réalise des sculptures en terre cuite ou en bronze. Son oeuvre témoigne de son engagement déterminé pour la défense des droits humains.
www.diagne-chanel.com/

Judith Martin Razi

RECTO 10,2x15,2Galerie Espace des Femmes,
 35, rue Jacob, 75006 Paris
 Du 2 juin au 30 juillet 2016
Fil à couper le leurre/En un d’eux/ 
 Sans poste frontière c’est Judith qui décide les limites 
 de partage 
 « Il n’y a pas photos » autrement 
 Prises dans la force vive de l’instinct 
 Judith en digue la ligne du partage 
 Ainsi font les concubins d’image 
 Avec toi-sans-toi 
 Mets en corps 
 Judith Martin-Razi fait suite à cet équilibre 
 quand disparaît l’un pour l’autre l’image en grand reporter 
Yves Yacoël

 Maya Surduts,
l’amie des artistes,
de si belles rencontres…

Maya
Portrait de Maya Surduts 
disparue le 13 avril 2016
par son ami photographe
Jean-François Bauret

Transmis par la peintre Claude Bauret-Allard


 Jean-François Bauret et Claude Bauret Allard

Photographies croisées
©Eve Morcrette

© Eve-Morcrette

photos-bauret

Exposition jusqu'au 13 mai 2016
 Mairie du 17ème arrondissement
 16, rue de Batignolles - 750017 Paris

Rosine Klatzmann-Wasserman

couverture livre

Préface Ron Houldaï, maire de Tel Aviv.
Editions, Bauhaus Center, 2015

"Il est surprenant de découvrir à quel point «Tel Aviv Photomosaics», le livre de la photographe Rosine Klatzmann-Wasserman, composé de superbes et captivantes mosaïques de photos des différents lieux de la ville, est original et novateur. Au point de se demander : comment n’y a-t-on pas pensé plus tôt ?" 

Marie Hélène le Ny
4 février au 13 mars 2016

au prestigieux espace Ecart
fondé par Andrée Putman en 1978,

Artichauts-affiche-web-600x600

et

No man’s land
carton-artichaut-P3-4-web-600x600


Afficher l'image d'origineSur les réseaux sociaux, on voit le logotype de Marianne qui se répand, une larme à l’œil. (après le 13 novembre 2015)

La peintre et illustratrice Isabelle Bauret, décédée le 9 décembre 2009, avait créé cette si belle image.

"En 1998, un appel d'offres public est lancé pour créer l'en-tête du papier à lettres de la présidence de la République. Nous sommes en plein période de cohabitation. Le président de la République est Jacques Chirac, et son Premier ministre Lionel Jospin. Nous venons de célébrer le 50ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. Nous sommes à un an des deux cent dix ans de l'anniversaire de la Révolution française et de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, qui inspira le monde et excluait les femmes.
En 1999, c'est l'agence Hémisphère droit qui remporte le concours. Et il est finalement décidé que cette image sera utilisée comme logotype de la République française, à accoler sur tous les documents administratifs. 
Depuis, la géniale Marianne, jeune femme de profil en blanc se détachant du bleu et rouge du drapeau français, fluide, les cheveux au vent, le bonnet phrygien comme un bijou posé, ponctue notre quotidien. La Marianne de la vie et de la détermination, se modelant tel un ruisseau dans le cours du présent, le regard porté vers le futur, sans vergogne, aux lignes pures, traçant son chemin résolument, légère et présente, nous invite en toute circonstances à nous ressaisir.
Mais qui sait à qui l'on doit cette figure sans ostentation qui donne un sens aux espoirs de la République encore aujourd'hui? Était-ce un homme ou une femme qui fut à l'origine de ce paysage qui nous rattrape à chaque document officiel? Qui cite l'artiste qui créa cette création unique et de conciliation, qui passa des nuits blanches à ciseler le portrait, à reprendre ses croquis, ses esquisses, loin de toute vanité et avec une humilité fort troublante? 
Dans l'univers encore si masculin de l'art, il est temps de nommer la femme peintre et illustratrice qui donna naissance au premier logotype de notre pays, celle qui sut si bien, d'un coup de crayon, conjuguer la persistance de notre histoire et la nécessité d'aller, telle Marianne, notre héroïne, toujours et encore de l'avant.
Elle s'appelait Isabelle Bauret, elle était né le 23 avril 1959. Elle avait un rire qui éclairait Paris dont elle connaissait chaque rue. C'était une peintre d'un immense talent, ayant un sens inné du mouvement. Elle est décédée le 9 décembre 2009..."
In Malka Marcovich, Parisiennes, de Mary Stuart à Simone de Beauvoir, ces femmes qui ont inspiré les rues de la capitale,  Ed. Balland 2011

Dominique Gais
Terres salées et autres mondes…..

Dominique Gais


Double Mix
Symbiose mystérieuse de la sculpture et de la photo

Rencontre entre deux artistes français, la rencontre entre la photographie et la céramique, la rencontre entre l’univers apparemment banal des photos de Denis Darzacq et la force étrange des céramiques abstraites d’Anna Iris Lünemann.

Darzac lunemann


Sauvegarder la mémoire de Palmyre

blog 5Pour sauver les trésors de Syrie et d’Irak  des archéologues anglo-saxons ont imaginé une opération originale.

Voir sur le Point

« À défaut de pouvoir protéger physiquement les temples, les bas-reliefs, les sculptures, les vases et tous les autres objets précieux par les millénaires d’histoire dont ils ont été les témoins, une équipe d’archéologues américains et britanniques, appartenant aux universités de Harvard et d’Oxford, a eu l’idée de monter une opération commando pour en conserver la trace la plus précise possible et, si possible, leur reconstitution à l’identique.
Pour ce faire, le groupe, qui se définit un peu comme les « monuments men » de l’ère digitale, va inonder les régions où se trouvent ces trésors, en Syrie et en Irak, de milliers de caméras 3D bon marché et d’utilisation extrêmement simple. Les caméras seront distribuées par tous les canaux possibles, à commencer par ceux habituels des étudiants en archéologie et amateurs d’histoire ancienne. Elles seront toutes automatiquement reliées via Internet à une base de données située à l’Institut pour l’étude de l’Antiquité, à New York, où elles enverront leurs prises de vue. D’ici la fin de l’année, l’Unesco, qui est partenaire de cette opération, considère que l’on peut ainsi avoir enregistré environ 5 millions d’images et une vingtaine de millions d’ici 2017.


Grégory Philippe… Créer avec la pierre, une aventure qui se façonne

                             IMAG0634IMAG0635IMAG01

 

Grégory Philippe.
Tél. 06.16.09.46.36
gregory@tailleur-pierre.com
http://www.tailleur-pierre.com


Jean-Paul Tison et Philippe Tanzi

sans-titre


Geneviève Claisse

matisse claisse

%d blogueurs aiment cette page :